Strony internetowe Muzeum-Zamku w Łańcucie używają cookies („ciasteczek”). Są one potrzebne do prawidłowego działania oraz używane do celów statystycznych. Korzystając z niniejszego serwisu internetowego wyrażasz zgodę na używanie cookies zgodnie z aktualnymi ustawieniami przeglądarki. Jeśli chcesz się dowiedzieć więcej lub zmienić ustawienia przeglądarki zapoznaj się z Polityką plików cookies.

Musée – Château de Łańcut
Monument historique, Musée enregistré

Schriftgröße: A A A

Gehe zu:

Suche

Rechercher

Hauptmenü

On peut voir ici

Le Château de Łańcut est l'une de plus belles résidences aristocratiques de Pologne. Il est célèbre pour ses magnifiques intérieurs résidentiels ainsi que sa tout particulièrement intéressante collection de voitures à chevaux. Le complexe du château entoure un vieux parc pittoresque de style anglais, dans lequel s'élèvent de nombreux pavillons et édifices agricoles, autrefois étroitement liés à la vie quotidienne de la résidence de Łańcut.

Château

Les intérieurs du château sont indiqués comme faisant partie des plus beaux en Pologne. Les plus anciens et miraculeusement conservés, ce sont : la Grande Entrée [Wielka Sień], la Salle sous plafond [Sala pod Stropem] et la Salle sous Zodiaque [Sala pod Zodiakiem]. Elles datent des années 40 du XVII siècle mais, malheureusement, aucune d’elles n’ont subsisté jusqu’à notre époque dans leurs formes originales.

Les intérieurs datant du XVIII siècle font un groupe relativement important. Chronologiquement, les plus anciens furent ornés, au commencement des années 80, par le peintre italien, Vincenzo Brenna. À ce groupe-là, appartiennent: l’Appartement de Brenna au rez de chaussée, la Chambre poméienne au IIe étage et enfin, au Ier étage, l’Appartement chinois avec une polichromie originale cachée par des décorations réalisées vingt ans plus tard.

La deuxième moitié des années 80 du XVIII siècle fit naître quelques salles faites d’après Szymon Bogumił Zuga: l’Appartement turque, la Salle des colonnes et celles que l’artiste eut réalisé avec Jan Christian Kamsetzer: la Chambre de la Duchesse-Maréchale, le Salon de Boucher. De même, de cette époque-là, datent : le Salon Rokoko et la Galérie des sculptures.

Les grandes pièces, les plus représentatives, furent créées selon les plans de Chrystian Pierre Aigner, vers l’an 1800, au premier étage de l’aile Ouest. Ce sont: la Salle des Bals, d’un style classicistique et la Grande Salle à manger.

Bien des pièces intéressantes furent arrangées à la charnière des deux siècles, XIXe et XXe . La plupart d’entre elles ont subsisté jusqu’à nos jours dans leurs formes originales, persque rien modifiées. Les plus intéressantes, ce sont : la Bibliothèque, le Salon d’angle [Salon Narożny], la Salle à manger au-dessus du portail [Jadalnia nad Bramą] et maintes chambres de bains.

Dans les intérieurs se trouvent des oeuvres d’art provenant des anciennes collections, des achats d’après-guerre ainsi que des dépôts d’autres musées. Les plus anciens objets font partie d’une collection créée encore par la duchesse maréchale Lubomirska et furent recueillis à Łańcut dans la deuxième moitié du XVIII siècle. A l’époque, ils aménagèrent des intérieurs du château tout en servant d’objets usuels et décoratifs. Aujourd’hui, c’est à la Galérie d’art antique du Musée National à Varsovie que nous pouvons admirer les plus précieux objets de cette collection.

Les propriétaires successifs de la famille Potocki eurent multiplié leur collection. Actuellement à Łańcut, nous pouvons visiter des collections riches et diversifiées de peinture, graphique, meubles, instruments de musique, objets en argent, porcelaine, verre, laque et en tissu ainsi qu’une collection magniphique de livres.

en savoir plus »

Ecuries et Remise

Les deux bâtiments impressionnants, celui de l’Ecurie néobaroque et celui de la Remise moderniste à éléments classiques, malgré qu’ils constituent un complexe hippique séparé, font partie de la résidence de la famille Potocki à Łańcut. Ils furent construits entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle selon le plan d’Armand Bauqué, architecte français, et furent entourés d’un « parc d’écuries » spécialement aménagé. Les équipements d’écuries, de harnais et de sellerie furent commandés à la firme viennoise R.Ph.Waagner.

Les Ecuries possèdent une partie originale bien conservée et consacrée aux chevaux de selle ainsi que la Grande Salle des harnais [ Szorownia Galowa] et le Hall, dans lesquels sont exposées les carrosses et les voitures à cheval faisant la Collection des carrosses du musée. Le Musée de Łańcut possède en effet deux collections de voitures d’attelage à part : une historique liée avec la résidence de la famille Potocki comptant 55 voitures, et celle de musée assemblée après la IIe guerre et continuellement ouverte, qui compte presque 80 voitures à nos jours.

La Remise de Łańcut possède une énorme Halle d’attelage avec un toit vitré, deux remises qui sont situées de chaque côté, celle dite « jaune » et la « noire » ainsi qu’une salle des harnais située au pivot de la salle d’attelage. Les murs de la Halle d’attelage sont ornés d’une collection de trophées exotiques de chasse, provenant des safaris et rapportés en 1924 par le dernier propriétaire de Łańcut ainsi que de plusieurs autres trophées européens. Ici, se trouvent de même des voitures de la collection de musée. Dans la salle des harnais sont présentés les harnachements et les colliers de cheval des sorties fabriqués à Paris par les firmes de Hermes et de Duprey ainsi qu’à Vienne chez Schleuchter et Nideltz.

Une collection de voitures à cheval hors de pris appartient aux biens des Potocki, les plus précieux et rassemblés dans la Remise du château. Ces voitures de luxe de types de nature différente et à usage varié proviennet des firmes viennoises, londoniennes et parisiennes les plus renommées comme celle de Marius, Lohner, Labourdette ou bien Rotchild. Elles se trouvent dans deux remises, à part les voitures de représentation et à part les voitures utilisées dans la propriété, en gardant leur place du temps d’anciens propriétaires. Bien que ces voitures n’aient pas été rénovées mais uniquement soumises aux travaux d’entretien et qu’elles aient plus de cent ans, elles sont maintenues en parfait état. C’est l’unique Remise de magnat au monde où tout à côté de la résidence principale historique transformée en musée se trouve un ensemble hippique avec une remise d’une richesse remarquable rassemblant des voitures y utilisées à l’époque-là.

en savoir plus »

L’art de l’église orthodoxe

La création de collection de l’art de l’église orthodoxe à Łańcut fut dictée par nécessité à la protection des biens de civilisation inestimables, étant en danger par suite des expropriations des Ukrainiens du territoire sud-est de Pologne au cours des années 1945-1947. La période de quelques dizaines d’années de la destruction consciente des reliques d’art religieux avait conduit à la dévastation, d’environ 330 églises orthodoxes, parmi les 650 se trouvant dans cette diocèse historique de Przemyśl qui se trouva après la seconde guerre mondiale aux frontières du pays polonais. L’action de protection « des souvenirs historiques non-désirés », surtout la peinture, les bibliothèques et les objets d’art menée par les muséologues procéda à éviter un grand nombre de dégâts. Dans le cadre de ces actions, on met à jour (en 1960) le Dépôt d’oeuvres d’art à Łańcut [Wojewódzka Składnica Zabytków Ruchomych], transformée plus tard en Section d’art orthodoxe du Musée Château de Łańcut [Dział Sztuki Cerkiewnej Muzeum Zamku]. On y transportait systématiquement l’équipement de plusieurs églises orthodoxes privées de protection.

Au commencement, dans des dépôts arrangés à la vitesse, plus tard dans l’une des ailes du bâtiment des anciennes écuries d’attelage spécialement adaptés, plus de 1000 icônes (XV – XX siècles), objets d’art ainsi que 300 volumes de collection d’anciennes impressions cyrilliques dont l’ornement est l’Apôtre, remis à neuf soigneusement, provenant de l’imprimerie Fedorow de Lvov de l’année 1574, y trouvèrent une localisation. À présent, c’est la plus grande collection ukraine de l’art sacral en Pologne. Les exponats sont entourés de soin d’entretien permanent, enrichis d’achats d’objets de musée et mis à la portée des visiteurs. Une partie d’objets d’églises orthodoxes revint, après bien des années, à sa place d’origine pour servir au culte religieux.

en savoir plus »

L’histoire de la ville et de la région y compris le10e Régiment de Cavalerie

La séction d’histoire de la ville et de la région a été créée en 1979. Sa constitution, liée à l’interception du bâtiment de la Synagogue avec les collections ethnographiques y assemblées, a entamé le procès de composition de nouvelles expositions, fonctionnant originellement sous le nom de Séction Régionale. Les collections provenant du terrain de l’ancien district de Łańcut ont été enrichies par des parties de pièces de musée succecifs, formant finalement les 3 expositions fixes : bougeoise, régimentale et ethnographique.

En 1984, grâce à l’initiative du maréchal des logis Konstanty Bieniasz fût crée l’exposition du 10e Régiment de Cavalerie. La collection de souvenirs d’un soldat naît à Łańcut, presentée au début en forme d’une exposition temporelle est devenue l’ébauche de la création d’une exposition fixe. Le recueillement de pièces de musée suivant provenant avant tout d’anciens soldats du 10e Régiment de Cavalerie permirent de créer une collection constituant un panorama d’histoire de cette unité remarquable. Dans la collection du musée se trouvent aussi bien des objets provenant du temps de la seconde guerre mondiale que de l’époque d’entre les deux guerre où la ville de garnison de cette unité militaire, en ce temps encore non-motorisée, fût Łańcut. Les documents, photographies, uniformes militaires ainsi que les médailles et les distinctions constituent un ensemble de collection.

En 1996, la collection fût enrichie d’une autre, liée directement à l’histoire de Łańcut. Ces objets provenant surtout du détour des XIXe et XXe siècles, constituent une source précieuse de connaissance de la civilisation matérielle et des moeurs de la société de cette époque-là et ont permis la reconstruction de l’ensemble des intérieurs d’une maison bourgeoise. Un ensemble de meubles de chambre à coucher et de bureau, étant une image de la vie quotidienne des intellectuels de Łańcut, est complèté par un intérieur garni de meubles d’un ancien salon de coiffure. Une collection de facture et d’autres objets à usage de tous les jours, accompagnant l’ameublement, montrent le standard de vie de la société de l´époque. Néanmoins l’essance de la connaissance de l’histoire de la ville constitue une considérable collection de documents ainsi que des ensembles icônographiques. Parmi cette partie de collection se trouvent les privilèges de guilde des années 1564-1728, deux registres des maires de commune du XVIIe siècle, un livre de copie des privilèges de la ville établi au XVIIIe siècle, des anciennes cartes postales de la ville, des photographies ainsi qu’une série de documents privés apposés de sceaux des institutions municipales.

en savoir plus »

La Bibliothèque

La Bibliothèque du château est l’un des plus remarquables exemples de bibliothèque appartenant à une famille de magnat conservée presque en entier. Elle fut construite à la fin du XVIIIe siècle à la demande de la propriétaire d’alors de Łańcut, Izabella Lubomirska née Czartoryska (1736-1816). Le pavillon de la bibliothèque à un étage fut projeté par le célèbre architecte Piotr Aigner. Son aspect actuel est dû à deux architectes, Armand Bauqué et Albert Pio, lesquels le firent remodeler dans les années 1899-1903. Ils ont réussi à créer un intérieur d’une grande classe dans un style portant sur l’époque victorienne tardive.

Les intérieurs de la bibliothèque sont aménagés de confortables meubles anglais du détour des XIXe i XXe siècles. . Les armoires murales renferment une riche collection de livres appartenant aux Potocki – héritiers successifs de Łańcut. On compte actuellement plus de 22.000 volumes. Ils se composent de sept parties : des imprimés et des publications périodiques du XIXe et du début du XXe siècles, des imprimés anciens, des oeuvres cartographiques, des gravures, des manuscrits modernes ainsi que des éditions musicales.

Parmi les cimeliums, on classe entre autres un incunable : Karol Manneken Formulae épistolarum de 1491, Statuta Sigismundi Primi Poloniae Regis, imprimés par Hieronim Vietor en 1524 à Cracovie, édition bâloise des Chroniques de Marcin Kromer de 1555, atlas de Wilhelm et Jan Bleau Theatrum orbis terrarum des années 1640-1655. Les gravures de Łukasz Kranach, les gravures à l’eau-forte de Daniel Chodowiecki sont aussi précieuses. Parmi les vieilles cartes géographiques et les plans, c’est la Pologne de Rizzi Zannoni de l’année 1772 qui mérite une attention. D’autres exemples uniques se sont conservés de même comme les certificats de gentilhomme et les diplômes d’Ordre de la Toison d’or attribués aux propriétaires par l’empereur Franciszek Józef.

Les goûts pour la musique des propriétaires du château sont témoignés par une collection de plus de 1500 éditions musicales (environ 30% de manuscrits musicaux du total). Ce sont, entre autres, des autographes de partitions d’opéra buffo, de comédie dell’arte, de Giovanni Battista Cimadoro, Paisiello, Mozart, Bernardino di Capua ou bien de Gioacchino Rossini.

Dès l’année 1998, les collections de la Bibliothèque du château ont été inclues au Fonds national de bibliothèques [Narodowy Zasób Biblioteczny]. En dehors de la Bibliothèque du château fonctionne la Bibliothèque de musée fondée en 1958. Elle renferme la littérature du domaine de l’histoire, art et culture, de la muséologie, conservation et protection des monuments.

La collection de manuscrits est accessible dans la salle de lecture, du lundi au vendredi, de 8h00 à 16h00.

Le Parc

Le Parc historique à Łańcut remonte au début des XVIIIe i XIXe siècles où les propriétaires de Łańcut furent Stanisław Lubomirski, maréchal de la grande couronne et son épouse, Izabella née Czartoryska. Les prochaines modifications de la composition se firent à la fin du XIXe siècle, au temps de Roman et Elżbieta Potocki qui reconstruisirent le château et lui assurèrent un entourage particulier. Les travaux jardiniers intensifs durant 14 ans changèrent en principe l’arrangement de la composition du parc. Des spécialistes remarquables venus de l’étranger prirent part à ces travaux. À cette époque-là, le parc fut presque deux fois agrandi grâce à un grand terrain du côté de l’est. Un tel aspect, avec quelques modifications se maintient jusqu’en 1944 où le Château avec une partie du parc fut pris à la charge du Ministère de la Culture et des Arts et continue d’être en bon état jusqu’à nos jours. À présent, tous les travaux du parc consistent à retrouver sa composition et ses variétés comme celles du début de XXe siècle. En 1965, dans l’orangerie antique, un jardin d’hiver a été ouvert avec une exposition permanente de plantes et d’animaux.

en savoir plus »

Copyright © 2007–2012 Musée – Château de Łańcut
Design und Implementierung www.activedot.pl